Mission

Ce qui nous fait vibrer?

Le moment où le visage de notre client s’illumine de fierté.

Notre pourquoi?

L’exubérante fierté d’avoir réussi ce qu’on croyait inatteignable.

 

 

 

 

 

 

Comme nous sommes accros à ces moments, nous raffinons sans cesse nos méthodes, afin que nos clients atteignent plus rapidement ce moment de gloire.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessus, Michelle, une enseignante à la retraite, et Rolande, une commis-comptable, sont au jour 3 du Weekend Immersion. Elles sont radieuses, satisfaites de leurs progrès. Elles laissent sortir la vapeur, en dansant et en chantant en anglais.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ci-dessus, Sylvain est un des participants qui partait de Yes, No, Toaster quand il a commencé des cours avec nous. Électricien à la retraite, il était déterminé à enfin pouvoir se débrouiller en anglais, comme son épouse.

Sur la photo ci-dessus, il est ému. Il songe au fait qu’il a failli ne pas venir au Weekend Immersion, de peur de n’être pas au même niveau que les autres participants. Il est très, très fier d’avoir parcouru autant de chemin en si peu de temps et il se félicite d’avoir osé s’inscrire au Weekend Immersion, qui lui a permis de réellement « débloquer ».

Il a fait environ 5 mois de cours à temps partiel. À la fin du Weekend Immersion de 4 jours, tous les autres participants sont fiers de lui et fiers d’eux-mêmes. Sur la photo ci-dessous, on peut voir que l’atmosphère est amicale et légère même si le sentiment de gratitude et de fierté rend les participants émotifs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre mission est que le plus grand nombre de gens parviennent à s’exprimer en anglais avec un doux sentiment de confiance ! Tout le monde mérite d’être en mesure de communiquer dans la langue la plus répandue au monde!

À l’âge de 19 ans, Stéphanie Mercier-Rodrigue, à l’époque sans formation ni diplôme, obtient par hasard un emploi à temps partiel de formatrice d’anglais en entreprise, pour une école de langues privée à Sherbrooke. Au bout de 3 mois, les élèves sont si enchantés des résultats qu’ils obtiennent et en demandent plus. C’est le début d’une grande aventure pour notre fondatrice.

Près de 20 ans plus tard, elle est devenue enseignante d’anglais pour les gens qui poursuivent leurs études professionnelles, Stéphanie Mercier-Rodrigue passe ses journées avec des adultes, jeunes et moins jeunes, dont environ la moitié présente un «blocage» en anglais.

Crédit photo: Trinity Jackson

Ces hommes et femmes, ressentent une panoplie d’émotions quand ils se trouvent obligés de parler anglais. Soit ils partent à rire tellement ils sont gênés, soit ils figent carrément ou ils se mettent à avoir des sueurs froides et le cœur qui bat la chamade. Certains vont même ressentir un stress si intense, qu’ils se couvrent le visage pour pleurer quand leur tour est passé!

Ces personnes intelligentes et déterminées se retrouvent aujourd’hui à vouloir – ou à devoir – apprendre l’anglais. Ils ont souvent une approche émotive face à l’anglais. Ils ne réalisent pas qu’ils font face à un défi doublement grand, simplement à cause de la composante émotive, qui leur fait obstacle.

Grâce à sa grande intuition et à son audace, elle essaie des approches qui ne font pas parti des méthodes enseignées au Bac en enseignement. Elle arrive non seulement à faire faire des impressionnants progrès aux élèves comportant un « blocage», mais elle y arrive en un temps record.

« C’est une question de psychologie… si le formateur n’arrive pas à contourner les composantes affectives qui empêchent l’apprentissage de l’anglais,  la formation aura l’effet d’un coup d’épée dans l’eau! »

«Quand j’ai réalisé que mes élèves arrivaient à comprendre et parler anglais en moins que la moitié du temps alloué, j’ai su que j’avais trouvé la clé! »

C’est à ce moment qu’elle a fondé Bi-Lingue.com, et qu’elle a permis à des particuliers et des entreprises à accéder à ses méthodes et approches hyper-efficaces et amusantes.

« Ce n’est pas sorcier en réalité, il faut créer du matériel sur mesure selon l’objectif précis à atteindre. Ensuite, il suffit de répéter. Le tout doit être fait dans une atmosphère décontractée et amicale. Et voilà, le tour est joué! »

Stéphanie Mercier-Rodrigue